Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 542

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Temples > Manzana et Estancias jésuites de Córdoba

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Manzana et Estancias jésuites de Córdoba

c'est l'épicentre de l'implantation jésuite dans le Río de la Plata ; ici, nul esprit missionnaire comme en territoire guarani, mais un véritable consortium d'estancias rurales assorti d'une manzana citadine, pôle universitaire majeur de la Colonie.

Découvrez nos 19 photos prises sur la période 2007-2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/19Église de la Compagnie de Jésus, cœur de la Manzana jésuite de Córdoba
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/19 – Le Centre Touristique de Jesús María, une bonne introduction générale à l'héritage jésuite
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/19 – Intérieur du Centre Touristique de Jesús María
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/19 – Estancia Santa Catalina : vue aérienne (photo du Centre Touristique de Jesús María)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/19 – Estancia Santa Catalina : la plus opulente de toutes avec sa façade baroque
+14
fermer
photo 6/19 – Estancia Santa Catalina : le somptueux retable
fermer
photo 7/19 – Estancia Jesús María : le crépissage de l'église est resté inachevé avec l'expulsion de 1767
fermer
photo 8/19 – Estancia Jesús María : intérieur de l'église, déclassée et reconvertie en auditorium
fermer
photo 9/19 – Estancia Jesús María : les caves où l'on stockait l'importante production viticole
fermer
photo 10/19 – Estancia Caroya : la cour intérieure
fermer
photo 11/19 – Estancia Caroya : vue extérieure
fermer
photo 12/19 – Estancia Caroya : la chapelle
fermer
photo 13/19 – Estancia La Candelaria : l'église
fermer
photo 14/19 – Estancia La Candelaria : le cloître en cours de réfaction
fermer
photo 15/19 – Estancia La Candelaria : les baraquements des esclaves
fermer
photo 16/19 – Estancia Alta Gracia : l'église sur la place du village
fermer
photo 17/19 – Estancia Alta Gracia : le monogramme jésuite “IHS”, premières lettres de “Jésus” en grec
fermer
photo 18/19 – Estancia Alta Gracia : maquette du complexe
fermer
photo 19/19 – Estancia Alta Gracia : une galerie du cloître, desservant le musée

Localisation : CórdobaArgentine – région Pampa

Époque : du XVIIème au XVIIIème siècles

Classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité en 2000

Quelques précisions

Quelques éclaircissements à propos de la présence des Jésuites à Córdoba. Implantée dans toute l'Amérique coloniale (pas seulement espagnole), la Compagnie de Jésus (Societas Iesu – “s.j.”) s'installe à Córdoba en 1599, 60 ans après sa création par Saint Ignace de Loyola. A la grande différence des missions que les Jésuites ont édifiées sur le pourtour méridional de l'Amazonie (depuis le nord-est argentin jusqu'à l'Orient bolivien, en passant par le Paraguay – voir San Ignacio Miní, Trinidad y Jesús et Misiones de Chiquitos), les estancias que les Jésuites fondent aux alentours de la ville de Córdoba n'ont pas pour but l'évangélisation ni même la réduction (sédentarisation) des populations indigènes ; celles-ci ont d'ailleurs été exterminées dans leur quasi totalité lors de l'arrivée des Espagnols en 1573. Le propos de ces estancias n'est autre que d'assurer la subsistance financière des missions susnommées et de la manzana (synonyme de cuadra, ou pâté de maison, principalement employé à Córdoba) que les Jésuites ont acquis dans la ville de Córdoba, et où ils ont fondé un complexe universitaire appelé à rayonner sur toute la colonie (manzana inscrite conjointement aux estancias sur la liste du Patrimoine Mondial ; l'Église de la Compagnie de Jésus en est le joyau).
Les estancias sont de vastes domaines agricoles, dont le cœur est constitué par une église et quelques dépendances administratives où logent les pères et les esclaves, ces derniers d'origine africaine. Cet ensemble économique est idéalement situé sur le Camino Real, axe principal du commerce colonial dans le Cône Sud reliant Potosí à Buenos Aires. La principale activité de ces estancias est l'élevage des mules, dont le secteur minier à Potosí est très friand. A signaler également d'autres productions notoires, tel le vin à Jesús María, ou les textiles à Alta Gracia.
Lorsque les Jésuites sont expulsés des territoires de la couronne espagnole, en 1767 (leur très grande emprise économique et sociale dans les colonies rendait imparfaite la modernisation administrative et politique voulue par les Bourbons d'Espagne), leurs domaines subissent des sorts divers : certains sont repris par l'ordre franciscain, d'autres confiés à des administrateurs civils avant d'être vendues à de riches notables.
Les Estancias Jesuites de Córdoba sont au nombre de 5 : Alta Gracia, Jesús María & Santa Catalina, Caroya et La Candelaria (voir chacune de ces fiches pour y accéder). Il existait une sixième estancia jésuite, celle de San Ignacio, située dans le Valle de Calamuchita ; mais sa destruction presque complète n'a pas permis de l'inscrire au Patrimoine de l'Humanité avec ses homologues.

Contacts, horaires, informations diverses

Une introduction générale succincte mais pertinente à l'héritage jésuite dans la province de Córdoba est donnée au Centre Touristique de Jesús María. Situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de la ville de Córdoba, il jouxte l'Estancia Caroya – celle de Jesús María est à 1km, celle de La Candelaría à une dizaine : c'est donc l'occasion de faire une visite groupée en commençant par le Centre Touristique. Vous y trouverez une frise chronologique parfaitement élaborée et soigneusement illustrée, une brève vidéo moins instructive que plaisante, ainsi que des photos grand-format des différentes estancias. Excellent prospectus et carte touristique en libre-service.
Les estancias Jesús María, Caroya et Alta Gracia comportent chacune un ou plusieurs petits musées, présentant de belles collections d'art religieux, de mobilier et d'objets relevant de l'époque jésuite ou post-jésuite, ainsi que des expositions retraçant d'autres aspects essentiels de l'Histoire argentine (l'immigration italienne à Caroya, les cultures précolombiennes à Jesús María). Les estancias La Candelaria et Santa Catalina en revanche sont dépourvues de musée, mais valent le détour pour leur beauté architecturale et paysagistique supérieure.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?