Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 542

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Temples > Cathédrale de Córdoba

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Cathédrale de Córdoba

sa construction s'est étalée sur deux siècles, et son style bigarré s'en ressent, qui empile des tours aux volutes baroques et aux archanges médiévaux sur un porche résolument classique, tandis qu'un dôme indéfinissable trône pompeusement sur le tout. Un badigeon saumon homogénéise ce cadavre exquis architectural.

Découvrez nos 5 photos prises sur la période 2010

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/5 – Façade de la cathédrale, et sa projection en pavés blancs sur la Plaza San Martín
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/5 – Une ornementation toute baroque ; horloge de 1853 ; Christ fondu en France en 1901
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/5 – L’exubérante coupole et ses clochetons typiques du romantisme espagnol
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/5 – De dos, et la statue du fondateur de Córdoba : Don Jerónimo Luis de Cabrera
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/5 – Statue de Fray Esquiú dans le patio attenant
A proximité
Argentine
Manzana et Estancias jésuites de Córdoba
Argentine
Église de la Compagnie de Jésus

Localisation : CórdobaArgentine – région Pampa

Époque : XVII-XVIII-XIX

Quelques précisions

Dans le patio attenant à la cathédrale se dresse une statue du Vénérable Frère Mamerto de la Ascención Esquiú, alias Fray Esquiú. Né en 1826 dans la Province de Catamarca, tôt entré dans les ordres, ce franciscain rigoriste se signale par ses qualités d'éducateur, et enseigne diverses matières religieuses à l'école conventuelle et au collège provincial.
Sa renommée nationale prend un essor inattendu lorsqu'il décide, à l'encontre de sa hiérarchie, d'appeler les législateurs catamarqueños à voter en faveur de la Constitution de 1853, fraichement rédigée à la chute de Rosas. Son contenu est jugé trop libéral par les autorités religieuses, mais Fray Esquiú voit dans cette constitution le moyen d'en finir une bonne fois pour toutes avec la guerre civile qui désole l'Argentine depuis l'aube de son indépendance (1810). Le “Sermon de la Constitution” qu'il prononce alors à San Fernando de Catamarca emporte l'adhésion de l'audience, et se propage aussitôt dans tout le pays, convaincant pareillement tous ceux, nombreux, qui n'osaient enfreindre le veto édicté par l'Église. La Constitution est adoptée, et Fray Esquiú y gagne le respect des nouvelles autorités fédérales, reconnaissantes, et du peuple argentin, subjugué.
Néanmoins affilié au Parti Fédéral, le franciscain publie de nombreuses tribunes hostiles aux gouvernements libéraux, dans le journal provincial qu'il a fondé. Il opte bientôt pour un prudent exil qui le conduira en Bolivie, au Pérou, en Équateur, à Rome et en Terre Sainte.
Ayant décliné l'archevêché de Buenos Aires que le libéral président Sarmiento lui offrait en guise de conciliation et de reconnaissance, il n'en rentre pas moins en Argentine en 1878. Cette même année, son ami le président Avellaneda (non moins libéral), lui propose alors l'évêché de Córdoba – sur les instances papales mêmes, Fray Esquiú finit par accepter. Il remplira la charge avec sa dignité et sa rigueur coutumières, jusqu'à sa mort survenue en 1883.
Il est en cours de béatification.

Comment y aller ?

La cathédrale se situe sur la place centrale (Plaza San Martín) de la ville de Córdoba. Voir cette fiche pour plus d'informations pratiques.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?